• La soutenance s'est très bien passée, le mémoire reçoit une note de 16/20 (ecrit+oral+recherche).

    La version soutenue est à améliorer (orthographe) et recherche un éditeur. 

    Je serai présente à la fête du cheval de Montferrat les 1er et 2 Septembre, où j'animerai un atelier sur les formations professionnelles aux métiers du cheval.

    Je serai à la disposition de tous ceux qui auraient des questions sur cette branche.

    A bientôt j'espère!

    EM 

     


    votre commentaire
  • Le mémoire sera soutenu le 22 juin, des nouvelles seront bien sûr données après cette date.

    Un résumé sera disponible prochainement. 


    votre commentaire
  • L'écriture du mémoire est terminée. Il se compose de 130 pages de texte et de 84 pages d'annexes.


    votre commentaire
  • Les deux premières parties sont rédigées, il faut cependant procéder à une relecture, aux corrections.

     La troisième partie est en cours d'écriture. Elle se découpera en trois chapitres, dont le premier consiste en la description de la méthodologie employée. Les différentes sous parties de ce premier chapitre seront :

    1. La méthode d'enquête : les entretiens semi-directifs, mais également des relevés d'observation et de réunions
    2. Le cadre de l'enquête : l'analyse institutionnelle avec différentes entrées centrées sur les représentations des individus.
    3. Auto-évaluation de la conduite de l'enquête

    Treize entretiens ont été menés (dont deux sont encore en phase d'être réalisés), mais huit maximum seront retenus pour procéder à l'analyse de la situation.

    Un première version du travail doit être rendue le 18 mai au directeur de recherche, et le rendu définitif à l'université doit être effectué le 7 juin. Il existera certainement un décalage de la première date.


    votre commentaire
  • La seconde partie est rédigée pour moitié. Elle vise à décrire les motivations des créateurs du projet BP, ce que revêtent sa couleur jeunesse/éducation populaire et sa couleur sport. A ce stade de l'acriture, il semblerait que la rencontre entre l'éducation popuaire, courant historiquement fort, porteur de sens, structurant, et le monde de l'équitation, tout aussi structurant et fort, soient amenés à partager un même terrain. Deux colosses de notre société doivent négocier pour s'enrichir l'un de l'autre. C'est ce qui est résolument nouveau dans ce diplôme, sa transversalité en fait un hybride qui se colorera sûrement "animation" ou "sport" selon qu'il sera mis en oeuvre par des professionnels plus ou moins impliqués dans un champ ou dans l'autre. Une troisième solution consiste à considérer que les acteurs les mieux informés réussiront à négocier les deux forces, et mettront en oeuvre une formation réellement intéressante. Par exemple, un BEES2 qui a entraîné des cavaliers pendant plusieurs années dans une optique de compétition aura davantage tendance à orienter son enseignement aux futurs moniteurs vers l'apprentissage de techniques équestres, plutôt que vers l'animation de la découverte de ces techniques.

    C'est dans une troisième partie que cette hypothèse sera étayée avec l'enquête menée auprès de différents acteurs.


    votre commentaire